La bruyère est une plante très connue en herboristerie pour son action sur la sphère urinaire et rénale, et notamment ses effets diurétiques. Les deux espèces de plantes médicinales citées sont très proches au plan botanique. Elles ont les mêmes habitats acidophiles, tourbeux ou forestiers acides. Et elles se ressemblent beaucoup, sauf que la callune a des fleurs étoilées tandis que la bruyère cendrée possède des fleurs en clochette. Ce sont des sous arbrisseaux souvent très envahissants. La callune, par exemple, peut coloniser sans partage de vastes landes, comme en Bretagne par exemple.

 

Utilisations courantes

  • Soutien la fonction d’élimination rénale et urinaire, effet diurétique et permet aussi d’éliminer les sables et petits calculs rénaux;
  • Améliore et stimule la fonction de la vessie
  • Favorise la fonction excrétrice du rein et le drainage rénal
  • Améliore l’élimination des toxines
  • Effet calmant, favorise la relaxation (bruyère callune)

Précisions règlementaires sur les allégations

Ces allégations sont référencées dans la liste des allégations visées à l’article 28.5 et 28.6 du règlement 1924/2006, et sont conformes aux dispositions générales dudit règlement (CE).

 

Contre indications

Aucune contre – indication rapportée.

 

Formes galéniques disponibles

En extraits secs (comprimés, gélules), en extraits fluides, en teinture mère, en extraits de bourgeons, en infusion et décoction, ou dans des macérations de plantes.

 

Principes actifs de la bruyère

Des tanins et flavonoïdes (quercétine), des acides, des arbutosides, des substances amères (arbutine).

 

Durée des cures

Vous pouvez en faire des cures d’un à 3 mois. Il est possible de renouveler la cure tous les trimestres.

 

Partie employée

Les sommités fleuries séchées et les jeunes pousses (gemmothérapie).

 

Complémentarités

Avec la bruyère, vous pouvez utiliser :

  • Les bourgeons d’airelle, d’amandier ou d’aulne glutineux, en cas de cystite et de grosse faiblesse rénale
  • Les bourgeons de frêne et de cassis, ainsi que l’aubier de tilleul, en cas de calcul rénal
  • Le pissenlit et l’aubier de tilleul pour l’effet diurétique et drainant rénal
  • La verveine ou encore la mélisse pour l’effet calmant
  • Le cordyceps en mycothérapie pour l’effet protecteur rénal

Une histoire de la bruyère

La bruyère est une plante magique protectrice selon les croyances anciennes. Depuis l’Antiquité, elle est reconnue pour ses vertus médicinales, notamment par Dioscoride, Galien et d’autres médecins célèbres, pour traiter les morsures de serpent, favoriser la transpiration et soigner les calculs urinaires. Les Celtes fabriquaient un hydromel populaire à base de bruyère fermentée avec du miel et des groseilles sauvages. Elle est également traditionnellement utilisée dans la bière écossaise Heather Ale.

Cette plante a été utilisée pour de multiples usages. on en fait des balais avec ses rameaux. On a pu l’utiliser comme litière pour le bétail. En Ecosse, on l’a employée comme combustible. C’est aussi une plante mellifère, dont on tire le miel de bruyère, qui possède des propriétés similaires à la plante au niveau rénal.

Au XVIe siècle, le docteur Matthioli (1501-1577) rapportait déjà l’utilisation de tisanes de bruyère pour traiter les calculs rénaux. Par la suite, cette plante fut mentionnée par le docteur Cazin (1836-1891), médecin de campagne et phytothérapeute, qui la prescrivait pour traiter la cystite, la gravelle et l’albuminurie.

Actuellement, les sommités fleuries et les jeunes pousses sont utilisées en phytothérapie pour leur effet diurétique, utile contre les cystites, calculs rénaux et biliaires. Elle est également dépurative rénale et drainante. L’Agence du médicament reconnaît d’ailleurs l’usage traditionnel de la bruyère (Calluna vulgaris) pour favoriser l’élimination rénale de l’eau et comme adjuvant des cures de diurèse dans les troubles urinaires bénins

C’est le rhizome d’une autre espèce de bruyère, la bruyère arborescente (Erica arborea), espèce des garrigues méditerranéennes,  qui est utilisée pour fabriquer des fourneaux de pipe en raison de sa résistance à la chaleur. Cette espèce de grande taille produit des rhizomes très épais, dans lesquels il est possible de fabriquer des pipes d’excellente qualité.

 

Pour en savoir plus

Vous pouvez consulter la fiche botanique de cette plante.

 

Julie Bonneau, www.nutrition-naturopathie.fr

Lien vers l'article publié sur le site acerola-fr.com

La bruyère – Calluna vulgaris (callune vulgaire)
ou Erica cinerea (bruyère cendrée)

Logo

‘’Les conseils donnés par le conseiller en naturopathie et nutrition ne peuvent en aucun cas se substituer à un traitement ou suivi médical en cours. Aucun traitement médical ne peut être suspendu sans la consultation et la décision du médecin qui seul est habilité à faire un diagnostic. En effet, si votre médecin vous a prescrit des médicaments ou des soins, lui seul est habilité à modifier son ordonnance.’’

©Droits d'auteur. Tous droits réservés.

Nous avons besoin de votre consentement pour charger les traductions

Nous utilisons un service tiers pour traduire le contenu du site web qui peut collecter des données sur votre activité. Veuillez consulter les détails dans la politique de confidentialité et accepter le service pour voir les traductions.